Profecy – Nocturne

LYRIC
Nocturne

Couplet 1

J'ai oublié leur notion d'temps
Tu sais pas à quelle heure j'me réveille, grand
Y a qu'la Lune qui stimule mes plans
Choquant pour les lève-tôt, accros au métro-boulot-dodo
Nique les fe-po, la nuit nous inspire
Son atmosphère on l'aspire
Effrite le shit, respire, reste cool
La nuit tu peux pas t'mêler à la foule
Sur l'asphalte c'est plein d'fous donc plein d'anecdotes
On m'a dit qu'taffer c'était l'antidote
Mais entre l'SMIC et la couette, je sais c'est quoi qui m'botte
Sous la Lune, ça complote, on parle de tags
Putes et butin jusqu'à très tôt le matin
Toujours les mêmes putain d'flics qui veulent serrer nos chiens
[On survit l'soir] Plein d'trucs à boire, bousille nos réservoirs
Suicide collectif, les parasites sont exilés du récif
J'active les méninges aux heures tardives

Interlude 1

Ha ha ha ha
Nocturne
On y prend vite goût
Nocturne
Survie sous la Lune
On fait nos biz sous le crépuscule

Couplet 2

J'redoute les coups foireux à ma porte
De toute façon, à six heures du mat', peu m'importe
C'est l'horaire auquel j'm'endors, j'm'en fous
[Nocturne] On y prend vite goût
Les gens du jour voient rien en nous
À part une dégaine de traînards, d'voyous
Zone, poste à fond dans la voiture
On perd notre temps [ça t'rassure
J'me ressaisis, mets en place sous la Lune ma stratégie
Textes enfumés
J'connais trop la rue vu qu'mon taf c'est d'la tatouer
Trop d'force, on dirait qu'j'viens d'Tatooine
Mode de vie Transylvanie
Sidéré, mon morphing en chauve-souris
Road-movie morbide la nuit
Sponsorisé par Jack Daniel Whisky
Chez moi on appelle ça safari
Oublie les fauves à Thoiry
Largué, sans aucun repère
Décalée est l'ambiance de mon univers
Ma réflexion s'exprime sur l'orbite lunaire
Frère, soleil caché sous les réverbères
[Nuit froide glacée] J'évacue ces buées empoisonnée

Interlude 2

Nocturne
Pour les couche-tard
C'est le son d'la pleine lune
Écoute bien les bêtes qui hurlent
Nocturne

Couplet 3

Paix à la nation couche-tard
Qui s'frotte vraiment aux chtars
Le soir, nocive est l'odeur du trottoir
J'avance stone, mon âme brille dans la glace
Seul truc que j'aime, c'est quand mon cœur est transpercé par les basses
En plus, j'ai c'côté malsain salace
Midnight sous les red lights, on pète les casses [c'est l'impasse
Pour les marginals qui aboient
Trop d'sales rées-soi
Sans go, que des trucs à re-boi
Sur les rotules, on combat, survit
Contre ceux qui manipulent
Les canines et l'vice, ça pousse sous la pleine lune
Plein dans l'même cas, mon groupuscule s'agite
Sous le crépuscule [quoi
À contempler les cratères et les minutes qui passent
On finit cinglé, complètement fracass'
Mes narco-rimes flirtent avec mes insomnies
[Ça prolifie] Des bêtes nocturnes chopent mes écrits
J'suis qu'un produit d'l'environnement
Z'yeux injectés d'sang
Y a qu'sur papier qu'apparaissent mes sentiments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *