Quelle chance, c'est la réalité et t'as faim de moi
Je suis bénis on va baiser comme si c'était la fin du monde
La morale c'est qu’la morale c'est la folie
La mort un effet de mode
Tant pis pour la fin du monde
Nos âmes auront fait l’amour
Plus fort que l'effet des mots
Ça fait des mois que je garde ça sous forme de larmes salées, regarde c’que ça fait de moi
A la base j'avais rien demandé
Maintenant les anges rient dans mon dos
« Poisson d'eau douce »
REFRAIN:
Le virus passe de joue en joue
Toi t’es plus belle de jour en jour
Moi j'veux plus vivre, j'veux jouer le jeu
J’y jouais déjà, quand j'étais jeune
Le virus passe de joue en joue
Toi t’es plus belle de jour en jour
Moi j’veux plus vivre, j’veux jouer le jeu
J’y jouais déjà, quand j’étais jeune
Ouais ouais ouais j’sais, j’suis encore jeune
Et encore gêné, dans mon corps j’ai mis
Quelques gorgées d’Amérique et y’a encore des litres
Et c’est encore délicieux
J’ai regardé le ciel
Les rappeurs hallucinent
Par apport à mes sons
Il est trois heures et j’suis pas à la maison
Les lignes de la route battent la mesure
Les lumières du faubourg m’éclairent
J’parle à mes ombres
J’ai son visage de fille sage coincé dans la tête, ses yeux couleur pistache, j’ai envie d’ça, je sors mon
Phone j’ai plus de batterie j’vois mon reflet dans la vitre sale

REFRAIN:
Le virus passe de joue en joue
Toi t’es plus belle de jour en jour
Moi j’veux plus vivre, j’veux jouer le jeu
J’y jouais déjà, quand j’étais jeune
Le virus passe de joue en joue
Toi t’es plus belle de jour en jour
Moi j’veux plus vivre, j’veux jouer le jeu
J’y jouais déjà, quand j’étais jeune

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *