IAM – Rubans noirs
Genre Rap

LYRIC
Rubans noirs
IAM

Paroles de "Rubans noirs"

Refrain Shurik’n

Nous étions six assoiffés de gloire
Jeune et grande gueule, ouais fallait nous voir
Nos vies passées sur ces ruban noirs
On the road again
On the road again
On the road again
On the road again

Couplet 1 Shurik’n

On s’y voyait déjà face au micro devant dix mille convives
Voulant chaque scène du globe en espérant que le contrat leur convienne
Chaque titre a 100% ça fait trente ans que c’est la seule consigne
Et voir défilé dans leurs yeux toutes les images qu’ils contiennent
C’est peut-être pour ça qu’après tout ce temps autant de gens nous soutienne
De ville lumière aux dix mille âmes jusqu’aux terres les plus arides
Chaque fois on sert une sauce maison à s’en lécher les babines
C’est peut-être pour ça qu’après tout ce temps autant de gens s’en souvienne
Le cul collé à ce long ruban le plus souvent en roue libre
On débarque le soir tard, lourds comme des boules de bowling
On déchire la place, live, on l’affronte on la domine
Lorsque leurs voies s’élèvent c’est tout leurs préjugés qu’on piétine
Et c’est ça qu’on veut, c’est ce qu’on aime et ce qu’on fait de mieux
Les yeux dans les yeux face à face pas de triche trop d’enjeux
Dans les cieux, nos têtes et les pied sur l’asphalte
A faire du sale de salle en salle, a grand coup de classique on déballe
De la nitro plein les étales, gare aux feux artifices
Rap dénué d’artifice, de Mars jusqu’en Egypte
Sur toutes les routes on s’agite, et ce n’est pas terminé
On va se recroiser quelque part ou personne n’est jamais allé

Refrain Shurik’n

Nous étions six assoiffés de gloire
Jeune et grande gueule, ouais fallait nous voir
Nos vies passées sur ces ruban noirs
On the road again, again
On the road again
On the road again, again
On the road again

Couplet 2 Akhenaton

La route a projeté nos basket sales dans les spotlights
Des retourné on crée noter place dans le top five
Déchiré des capes, jusqu’à foulé les scènes, les grandes salles
On a donné ce qu’on avait, raconté ce qu’on savait
Ce que les gens nous renvoi ici pour toujours est gravé
C’est un ressentit physique, pour moi le mino timide
Début du live et AKH prend le relai de Philippe
J’ai cramé quelques philies, oublié deux trois lyrics
Le micro est en argent ouais en mili mili
Quand on envoi le classique, publique chantait en kif
Et on se couche avec la chance d’avoir un rêve accompli
Lorsque mon père est parti, deux jours plus tard j’étais sur scène
L’amour a pensé mes plaies, celui de la foule et mes frères
D’armes en catimini, beaucoup nous pensaient finis
On vit notre bohème de concert de tee-shirt et de vinyle
Certains finissent en sueurs, d’autre sont partis en pleurs
Tel titre leur rappel qu’ils ont perdus un frère ou une sœur
Alors pour eux j’ai prié, le lendemain dédié
Le même son comme un gospel chanter les jeunes oubliés
On fait des Zenith une Eglise vouée a la communion
Où tout le monde scande à l’unisson

Refrain Shurik’n

Nous étions six assoiffés de gloire
Jeune et grande gueule, ouais fallait nous voir
Nos vies passées sur ces ruban noirs
On the road again, again
On the road again
On the road again, again
On the road again

On the road again
On the road again
On the road again
On the road again
On the road again

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *