Annie Cordy – Jane La Tarzane
Genre Pop

LYRIC
Jane La Tarzane

Au sommet d'un grand baobab
Une fille formidable
Est en train de faire la sieste
Et tout en bas du baobab
Une tribu de minables
Épie ses mots et ses gestes
En pensant : « Quelle saveur elle a ?
Enfin ça nous changera
Des indigénes indigestes
Sur qu'avec un bon thermostat
On va se lécher les doigts
Il n'y aura pas de restes. »

[Refrain :
Mais là-haut, Jane la Tarzane
Se pavane de lianes en lianes
On entend dans la savane :
« Qu'elle est jolie la Tarzane ! »
Jane la Tarzane
Se pavane de liane en liane
Tous les goulus des alentours
En feraient bien leur plat du jour

Sous les branches du baobab
Les cuisiniers cannibales
Ont installé la marmite
Ils vont presque se mettre a table
En se disant : « C'est fatal
Elle va tomber, elle est pwête. »
Tout autour du feu, bien à l'aise
Ils préparent la mayonaise
Et le bouillon qui crépite
En se demandant qui aura
Le blanc, la cuisse ou le bras
Quand grillera la petite

[Au refrain]

Mais soudain, la jungle a tremblé
On vient d'entendre passer
Un hurlement formidable. [Haaahaaaahaaa!
Tous les animaux du quartier
S'enfuient de tous les cotés
Et tout le monde détale
Et Tarzan arrive par les toits
Il va rejoindre là-bas
Sa fiancée endormie
Comme la belle au bois dormant
Il la réveille en chantant
Sa chanson la plus jolie

Et avec Jane la Tarzane
Il se pavane de liane en liane
En chantant dans la savane :
« Qu'elle est jolie la Tarzane. »
Avec Jane la Tarzane
Il se pavane de liane en liane
Tous les singes aux alentours
Reprennent leur chanson d'amour

Jane la Tarzane
Lalala lalala lalala …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *